jJe suis un djihadiste sentimental

Quand après mon café matinal

Je viens poser mes mÔs polis

Devant la porte de ton nid

 

Je suis un terroriste de l’amour,

Un radicalisé du velours

Quand je me divague de tÔi

Quand tu t’écartes devant mÔi

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux



Je suis un salafiste de vous ma mie

Quand vous me dévoilez votre vie

Un petit peu rien qu’un quart d’heure

Vous me découvrez de bonne heure

 

Je suis un wahhabite de la poésie

Et si vous le voulez-vous aussi

Nous irons chercher de l’explosif

Pour nous éviter les récifs

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux

 

Je suis un anarchiste troubadour

Quand sur les chemins de ta cÔur

Je t’entends chanter comme un vent

Qui me souffle ses sentiments


Je suis un extrémiste sans détour

Quand tu me regardes du haut de ta tour

Je regarde passer le temps

Qui souffle sur mes sentiments

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux