15 mars 2017

C'est quoi ce spectacle?

Monsieur et Madame en-cadrés

Petite

 

Un des groupes les plus vivants du monde, Monsieur & Madame est un spectacle de chansons françaises à deux voix et une guitare. Depuis 2015 ils chantent un répertoire de chansons à textes originaux créées par Monsieur. Ils multiplient les concerts et transmettent des émotions au public par le biais de la musique, des voix, de l'improvisation (des fois...presque toujours...en fait toujours), du jeu théâtral libre et singulier (pourtant ils sont deux) avec le public.

C'est un spectacle qui sera comme il sera, beau libre et sincère, dérangeant, loin à coté sur la frontière, un spectacle sans ponctuation pour les amoureux de l'effet mer, en faim voix la et que vive la rêvolution...



« Monsieur écrit, Madame chante
Monsieur chante, Madame crie
Monsieur s'enchante, Madame s'enfuit
Madame raconte, Monsieur s'ennuie
Monsieur et Madame sont là ici
Pour les bonheurs et les soucis
Pour la musique et les Môs dits »



Monsieur : Joël Vaillant
Madame : Mélanie Launay

Posté par monsieur-madame à 22:02 - Permalien [#]


Notre histoire

mel aquarelle

 Mélanie Launay est tombée dans la marmite quand elle était toute petite. Une marmite bouillonnante de notes, de paroles et de mélodies. Après des études très sérieuses de musicienne classique en chant et flûte traversière avec, tenez-vous bien, une médaille d'or à la clé au Conservatoire de Saint-Nazaire, elle a ensuite très vite abandonné la flûte pour se consacrer au chant dans ses divers états : transmission auprès des enfants, directions de groupes vocaux et bien sûr sur scène avec entre autre Manosevago's, Sandy Rogers and the Boss, Melandreï Duo et Urban Voices.

 Au cours de l'année 2015 elle s'associe malencontreusement avec Monsieur qui traînait par là... De cette rencontre est né le groupe le plus vivant du Monde "Monsieur & Madame" et c'est avec plaisir que nous vous les faisons rencontrer par le biais de ce joyli (joyeux-joli) blog que nous vous espérons agréable.

 

joel aquarelle

  Joël Vaillant commence la musique par hasard pendant son 1er cours de musique au collège. De flûte en flûte il se découvre auteur de chansons et guitariste et commence à chanter dans les rues de Rennes et ailleurs. Pressé par ses obligations militaires il se trouve une formation universitaire de musicien pour les gens à Tours mais n'échappe pas pour autant au drapeau où il est piccolo pendant un an (il en est même devenu abstinent). Auteur de plus de 200 chansons, il continue à partager ses rêves musicaux et poétiques avec ceux qui le veulent bien.

 Au cours de l'année 2015 il s'associe malencontreusement avec Madame qui traînait par là... De cette rencontre est né le groupe le plus vivant du Monde "Monsieur & Madame" et c'est avec plaisir que nous vous les faisons rencontrer par le biais de ce joyli (joyeux-joli) blog que nous vous espérons agréable.

 

Posté par monsieur-madame à 21:57 - Permalien [#]

Léo

Y'a les hauts, les bas

Y'a pas qu'les bas Léo

Y'a les bas d'Léa déballés-là, au dos des badauds, dit,

Tout doux les hauts débats, les beaux débats

Des bidons ballonnés, balladant au bal les balles

De leur libido lit !

 

Moi je jette une fleur,

Aux lèvres qui rigolent

Aux commissures de la pluie sur nos lèvres folles

Et jette une fleur

A la pluie qui rigole

Sur la commisure de nos lèvres.

 

Y'a des bas, des hauts

Y a pas qu'des hauts débats

Y'a le beau d'Léo emballé-là, au fond d'un radeau qui,

S'emballe d'embellie dans l'embolie des biens lotis

Ballant avalant d'une traite une boite et ravi au lit !

 

Moi je jette une fleur,

Aux lèvres qui rigolent

Aux commissures de la pluie sur nos lèvres folles

Et jette une fleur

A la pluie qui rigole

Sur la commisure de nos lèvres.

 

Y'a les A les O

Y'a pas qu'les U Léo

Les bus, les vus, les prix,  privés d'amour, envie d'vie vidéo

Dépravés sur l'pavé des pourparlers, emprisonnés

Déballé le repas avalé un jour de livide au lit !

 

Moi je jette une fleur,

Aux lèvres qui rigolent

Aux commissures de la pluie sur nos lèvres folles

Et jette une fleur

A la pluie qui rigole

Sur la commisure de nos lèvres.

 

Y'a les O, les A,

Y'a qu'ça qu'est bon Léo

Dans les hauts dans les bas y'a qu'du beau, en doux méli-mélo

En do est l'homélie de l'embellie, la vie est belle

Je te vois ravie d'envie, je t'imagine ravie d'la vie !

 

Moi je jette une fleur,

Aux lèvres qui rigolent

Aux commissures de la pluie sur nos lèvres folles

Et jette une fleur

A la pluie qui rigole

Sur la commisure de nos lèvres.

 

Posté par monsieur-madame à 21:46 - Permalien [#]

Fred


 C’est marrant comme la vie nous embarque
Aucune voix ne s’écarte quand nos pas sont dedans
Dans ce torrent les poids sont des portes
Pourvu que l’on supporte leurs acharnements


Dont be afraid Fred
Maybe you will be an angel
Dont be afraid Fred
Maybe you will be again


 Ta peinture est comme une rivière
Mais tes pinceaux sincères se sont noyés dedans
Sur la Sèvre tu pèches à la cuillère
Mais l’hameçon s’en sert pour te ronger dedans


Dont be afraid Fred
Maybe you will be an angel
Dont be afraid Fred
Maybe you will be again


La nature est dans toutes les choses
Les pétales de roses, les effusions de sang
Envolés les aléas décollent
Ils retournent à l’école de ton enfermement

Dont be afraid Fred
Maybe you will be an angel
Dont be afraid Fred
Maybe you will be again

Posté par monsieur-madame à 21:35 - Permalien [#]

Crois-tu

Est-ce que tu crois qu'on aura la volonté de vivre au lieu de passer notre temps

A côté du présent plutôt que de suivre cette marche en avant?

Crois-tu qu'on aura la volonté de vivre sans chaines évidemment

Les yeux dans les yeux, blanc sur noir, toujours droit devant?

 

Crime sang arrosé vent

Crise de foi, crise des gens, crise d'effroi, crise de nerfs dedans

Crime sang arosé vent

Crise des villes, crises des chants en dedans

Est-ce que tu crois qu'on aura autre chose à faire que de ne penser qu'à nos vies?

Est-ce que tu crois qu'on partagera la soupière quand sonnera minuit?

Est-ce que tu crois qu'on sera encore fâchés les uns contre les autres?

Crois-tu qu'on se laissera ligoter par le vous et votre?

Crime sang arrosé vent

Crise de foi, crise des gens, crise d'effroi, crise de nerfs dedans

Crime sang arosé vent

Crise des villes, crises des chants en dedans

Crois-tu qu'on regardera par la fenêtre la pluie postillonner?

Crois-tu qu'on attendra la tempête avant de se réveiller?

Est-ce que tu crois qu'on peut laisser allumer la veilleuse cette nuit?

Crois-tu qu'elle saura nous éclairer quand tout sera fini?

 

 

 

 

Posté par monsieur-madame à 21:33 - Permalien [#]


Djihadiste sentimental

jJe suis un djihadiste sentimental

Quand après mon café matinal

Je viens poser mes mÔs polis

Devant la porte de ton nid

 

Je suis un terroriste de l’amour,

Un radicalisé du velours

Quand je me divague de tÔi

Quand tu t’écartes devant mÔi

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux



Je suis un salafiste de vous ma mie

Quand vous me dévoilez votre vie

Un petit peu rien qu’un quart d’heure

Vous me découvrez de bonne heure

 

Je suis un wahhabite de la poésie

Et si vous le voulez-vous aussi

Nous irons chercher de l’explosif

Pour nous éviter les récifs

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux

 

Je suis un anarchiste troubadour

Quand sur les chemins de ta cÔur

Je t’entends chanter comme un vent

Qui me souffle ses sentiments


Je suis un extrémiste sans détour

Quand tu me regardes du haut de ta tour

Je regarde passer le temps

Qui souffle sur mes sentiments

 

Est-ce toi la hijra le pays où l’on va ?

Est- ce toi ma jolie qui dit le paradis ?

Est-ce toi inch’allah qui me laissera pleurer dans tes bras ?

Pour reposer mes yeux dans tes yeux



Posté par monsieur-madame à 21:21 - Permalien [#]

Rémi

Je suis amoureuse de Rémi

Malgré qu'il soit au RMI

J'en avais bien assez de Dick

Qui lui touchait ASSEDIC

Je m'en balance du gros Dédé

Lui qui était en CDD

Et bien plus encore d'Eddy

Qui lui était en CDI

 

Je m'en balance car à présent

La vie me donne comme présent

Un sentiment tendre et sincère

Que je serre dans mes mains sans serres

 

Je suis amoureuse de Bastri

Il est tout clochard et sans abri

J'en avais ma claque d'Anatole

Qui avait touché le pactole

Je m'en tamponne du gros Didier

Lui qui était né héritier

Et bien plus encore d'Angelo

Qui avait gagné au Loto

 

 Je m'en tamponne car désormais

La vie me donne comme met

Un sentiment tendre et sans serres

Que je serre dans mes mains sincères

 

. Je suis amoureuuuuuuuuuuse de Bertin

Il est tout seul et clandestin

Il est entré dans ma maison

Par mon coeur en colimaçon

Celui que j'aime c'est Bertin

Malgré ses grandes dents de lapin

Mais il arrive d'extrème amour..

Et je l'aiiiiiiiiiiiiiime

 

 Je suis amoureuse d'Eustache

C'est un chat il a des moustaches

Et je l'ai-ai-me!

Posté par monsieur-madame à 21:17 - Permalien [#]

Les moutons

Les bergers se sont mis d'accord

Il va falloir faire des efforts

Le prix de la laine est en baisse

Il faut combattre la paresse

Fini l'étable pour l'hiver

Plus question de se mettre au vert

Plus de dimanche à la semaine

Il n'y a plus de bas de laine

 

Plus question de tomber malade

Il faut manger de la salade

A 50 euros le kilo

Vous n'allez pas devenir gros

Oubliez le loup qui s'approche

Faut mettre la main à la poche

Si vous voulez toujours sauter

Sur vos semblables alignés

 

Mais que font les moutons

Jouent-ils à saute-mouton

 

Les bergers sont devenus fous

Sur leur moutons ils font joujou

Ils donnent la laine aux banquiers

Qui en on déjà bien assez

Soi disant que c'est pour la crise

Qu'ils font cette jolie remise

A ceux qui possèdent les champs

A ceux qui possèdent les gens

 

Ils vont bientôt nous vacciner

Contre nos mauvaises pensées

Pour vivre en collectivité

On ne peut pas y échapper

 Ils ont toujours la solution

Pour nos points d’interrogation

Vivez tranquille en attendant

Que le berger fasse ses dents

 

Mais que font les moutons

Jouent-ils à saute-mouton

 

Les bergers sont devenus loups

Leur troupeau leur coûte des sous

Le prix de la laine est trop bas

Il va falloir arranger ça

Vous brouterez même la nuit

Sans en ressentir de l'ennui

Vous ne compterez plus vos heures

Votre vie sera de labeur

 

Vous n'aurez plus besoin de temps

Pour arriver jusqu'à 100 ans

Il va falloir en mettre un coup

Car nous n'avons plus rien pour vous

Vous fumerez vos cigarettes

Derrière les murs de vos fenêtres

En attendant de vous coucher

Sur votre lit déjà passé

 

Mais que font les moutons

Jouent-ils à saute-mouton...

 

 

 

 

 

Posté par monsieur-madame à 21:12 - Permalien [#]

Les mots dits

Les maudits mots dits

Modestement nous glacent

Ils font du fond de

L'espace une larme

 

Ces on-dit, qu'on dit

Ondulent doucement

Ils font du son

Des harmonies du dedans

 

Ces sots maudits, ces mots d'ici

Assignent les tempêtes

Assument au prix de leur mépris

Les rires et les fêtes

 

Les rires au coin

D'un feu malin

Qui crépite et se grise

Qui met le feu sur nos aveux

 

Posté par monsieur-madame à 21:08 - Permalien [#]

Les milliardaires

 Je ne voudrais pas dire mais il y a quelque chose qui nous manque

On n'a plus le temps de penser à l'attente, à des choses sans affaires

On pense aux choses qu'on a à faire demain.

 Je ne voudrais pas dire mais moi j'ai peur des autres

Surtout quand je sens les minutes qui claquent

Quand je me descends des regards qui se braquent sur moi

 

Sur moi ces Légos qui s'imbriquent et qui craquent

Dans les sons téléphones les messages envoyés à deux mains

Reporté les égards pour les poignées de mains

 Les départs pas à l'heure les locos en retard

Les têtards qui se meurent de vivre dans cette mare

Et puis ceux qui se marrent du désespoir

 

On aurait p't'être autre chose à faire

Que de se laisser vivre dans cette galère

On aurait p't'être autre chose à faire

Que de ramer dans cet enfer

 

Je ne voudrais pas dire mais y a quand même quelque chose qui cloche

On ne veut plus que du beau on ne veut plus des moches

Les télés les écrans matraquent à coups de pioche

Des images à deux balles qui feront de nos mioches

Des esclaves asservis à un monde qui cache

Les vieux, les encombrants, les déchets de surface

Un monde qui nous crache à la gueule, sa propre peur

 

La peur sur les visages ne se voit plus en face

Les gens sont protégés par des murs qui s'entassent

Sur les ronds points fleuris de nos villes sans envie

On pourrait même se croire au paradis

Un paradis fermé à celui qu'on enterre

Un paradis où Saint Pierre est commissaire

Un paradis qui se trouve sur Terre, un paradis d'Enfer

 

On aurait p't'être autre chose à faire

Que de se laisser vivre dans cette galère

On aurait p't'être autre chose à faire

Que de ramer dans cet enfer

 

Je ne voudrais pas dire mais y a quand même un soucis

Quand ceux qui vendent les armes nous revendent aussi

Des rames pour avancer sans faire de bruit

Des rames pour taper sur nos ennemis

Les galériens ont maintenant l'impression d'être libres

Ils peuvent s'amuser, ils peuvent lire des livres

Sur les plages, tapis, tapés par les soleil

Des livres distrayants des livres étincelles

 

Les crayons acérés ne portent plus les mines

Des gueux, des affamés, des humains qu'on opprime

Ils sont devenus doux parce que des hommes fous

Ont sorti d'un chapeau de magicien c'est tout

L'idée que nous n'aurions plus à réfléchir

L'idée que nous ne pourrions pas nous en sortir

L'idée que nous devons remettre des œillères

L'idée que nos demains sont morts hier

 

On aurait p't'être autre chose à faire

Que de se laisser vivre dans cette galère

On aurait p't'être autre chose à faire

On pourrait tuer les milliardaires!

 

Posté par monsieur-madame à 21:06 - Permalien [#]